La Grande Fatigue



J'ai eu un échange il y a quelques jours avec l'une de mes clientes sur son manque d'énergie pour passer à l'action, et j'ai eu envie de partager mes réflexions sur la fatigue, notamment si elle semble durer.

Pour moi, il y a plusieurs facteurs qui peuvent créer cette fatigue au long court ou l'impression de se traîner, de ne pas avoir de jus, de manquer d'élan et de dynamisme.

Je ne m'étendrai pas ici sur les causes médicales ou physiques, outre le syndrome de fatigue chronique ou la dépression, il y a beaucoup de causes biologiques et physiologiques, hormonales qui peuvent causer cette fatigue. Mais si tout va bien sur ce plan, que l'alimentation et le sommeil sont bons, alors il y a peut-être d'autres choses à regarder.

Notre environnement

Une Première piste peut être une inadéquation entre nous et notre environnement.

Des personnes toxiques au travail, un bureau sans fenêtre, un open-space sans espace personnel, une vue sur un parking de supermarché, plus d'une heure de transport pour arriver sur le lieu de travail… bref, tout ce qui ne nous soutient pas au quotidien va bien plus sûrement nous vider de notre énergie .

Le levier d'action : observer ce qui est en mon pouvoir pour améliorer la situation. Même la plus petite action comme acheter une plante ou mettre la photo d'un proche sur son bureau peut faire une différence.


Notre fonctionnement

Lorsque nous ne respectons pas notre fonctionnement naturel, que nous allons à l'encontre de qui nous sommes profondément, cela crée un conflit intérieur qui draine notre énergie.

Si nous occupons un emploi qui nous demande d'être dans une posture excessivement pro-active alors que nous sommes naturellement plutôt réservé avec un rythme plus lent que demandé, nous épuisons notre énergie ; mais cela se produit également si nous sommes quelqu'un de très dynamique, un leader né mais que notre post requiert de ne pas prendre ni décisions ni initiatives.

Le levier d'action : être honnête avec soi-même sur la position que l'on occupe. Est-ce le bon endroit pour soi. Est-ce là que nous sommes le plus utile à nous-même et de fait à l'entreprise ?


Notre alignement

Un désalignement profond entre notre Être et la réalité, entre nos désirs et notre quotidien peut créer cette perte d'énergie. Plus nous sommes loin de nos valeurs et de nos envies profondes, plus la fatigue s'installe, cherchant à nous envoyer des signes que nous tardons en général à prendre en compte.

Travailler pour un groupe ou une personne qui va à l'encontre de notre éthique, occuper un poste ou avoir une mission qui nous donne le sentiment de ne pas être dans notre justesse, crée une fuite d'énergie.

Le levier d'action : cela va demander de regarder droit dans les yeux ce qui nous chiffonne. Car au fond, nous le savons. Et ensuite de s'interroger : "suis-je fidèle à moi-même en acceptant cette situation, en remplissant cette mission, en servant cette entreprise ?". La réponse ne donnera pas la solution, mais j'ai l'habitude de répéter qu'on ne peut changer que ce dont on est véritablement conscient. Cette première prise de conscience peut créer le point de départ d'une nouvelle réalité bien plus ajustée à qui vous êtes.


Notre âme

Être en tiraillé•e entre nos rêves et ce que nous en faisons crée également beaucoup de frustration et donc de fatigue. Notre cœur, notre âme, a des désirs profonds, parfois enfouis, parfois connus. Si l'on n'y prend garde, plus le temps passe et plus l'écart entre nos désirs du cœur et notre réalité quotidienne se creuse et avec lui la fatigue et le mal-être.

Le levier d'action : quel est ce désir, ce rêve, que je refuse de regarder car il me semble impossible ? Si l'argent, la situation professionnelle, la reconnaissance n'étaient pas le problème, qu'est-ce que je serais en train de faire ? Peut-être que la réponse est "la même chose", mais peut-être d'une manière différente, à votre compte ou ailleurs.


Notre ego

Enfin, je citerai ce dernier créateur de fatigue : la crise d'ego. Lorsque nous nous approchons un peu trop près d'une sortie de zone de confort, notre ego nous envoie en général l'artillerie lourde qui peut se manifester par une immense fatigue. Il nous donne ainsi l'impression d'être dépassée ce qui crée de la confusion et qui permet d'éviter de continuer dans la direction que nous avions prise initialement.

Le levier d'action : l'ego est un artifice créé par une part de nous pour que rien ne change. Si nous ne voulons pas replonger dans nos 95% de vie inconsciente, le seul moyen d'action est d'aller voir ce qui se cache derrière cette crise. Quel est le sujet que nous évitons d'aborder ? Que redoutons-nous en cet instant ? Que savons nous que nous devons faire mais qui crée un si grand inconfort ?


Reprendre son pouvoir

Il n'y a pas de recette miracle pour sortir d'une fatigue chronique liée à un aspect psychologique. En revanche, il y a une recette toute simple : observer avec une franchise totale ce qui se passe tout en acceptant de ne pas avoir (encore) la solution pour changer les choses.

Retrouver sa puissance intérieure ne passe que par ce chemin : s'observer, reconnaître ce qui est là et faire le choix que quelque chose change.

37 vues

Posts récents

Voir tout